OBNL : plan d’action en 7 étapes pour tirer le meilleur du Web

Par Maxime Bergeron, associé chez Rablab

Lorsqu’on parle de marketing Web, nous avons tendance à rapidement catégoriser les différentes tactiques dans une optique d’achat de produits ou de services destinés au consommateur (B2C). Par contre, la réalité demeure que les bénéfices des tactiques numériques touchent aussi — et je dirais même surtout — les entreprises de type business to business (B2B) ainsi que les organismes à but non lucratif (OBNL). Comment un OBNL peut-il utiliser des ressources limitées pour atteindre ses objectifs d’affaires?

 

Un bon point de départ : utiliser le crédit publicitaire Google Ad Grant d’une valeur pouvant aller jusqu’à 10 000 $ US par mois!

Comment? Voici un plan d’action simplifié conçu spécifiquement pour les OBNL permettant de mettre sur pied une structure marketing rapidement, et de bénéficier du crédit publicitaire Google (voir action 7).

 

Action 1 : Définir ses objectifs d’affaires

Avant toute chose, une étape cruciale est de bien définir ses objectifs d’affaires, pour ensuite les traduire à travers des tactiques marketing. Pour un OBNL, on peut généralement penser à ces objectifs : informer et sensibiliser (notoriété), trouver des bénévoles (prospects) et obtenir des dons (prospects et dons).

 

Action 2 : Définir ses publics cibles

En statuant clairement sur les objectifs d’affaires, ceci permet d’établir les publics actuels et potentiels à qui l’on veut s’adresser. Bien qu’un ciblage démographique soit pertinent et nécessaire, le mieux est d’ajouter à ce filtre des données dites comportementales. Pensez au mode de vie, au comportement de navigation, au comportement de consommation, etc. Par exemple, le public cible primaire que l’on vise à sensibiliser pourrait forcément diverger de celui visé par une campagne de financement. Les audiences et messages utilisés ne seront donc pas les mêmes.

 

Action 3 : Définir ses canaux de communication

Les différents canaux de communication ont tous des bénéfices qui nous poussent à les utiliser pour répondre à un objectif plus spécifique, ou encore pour parler à un auditoire bien précis. Parmi la multitude de canaux, ceux que je recommande, en raison de leur simplicité et de leur efficacité, sont : Facebook, Instagram, LinkedIn, infolettre, blogue, relations de presse, événementiel et enfin l’ensemble des médias traditionnels, si les ressources le permettent.

 

Action 4 : Engager avec sa communauté

Un point crucial. Une multitude de points de contact sont maintenant disponibles aux entreprises (et OBNL) pour communiquer directement avec leur audience. En voici quelques-uns recommandés : Facebook (commentaires, inbox), Instagram (commentaires, inbox), LinkedIn (commentaires, inbox), chat en ligne, courriel (infolettre, réponses aux prospects). La simple action d’être assidu sur le fait d’engager avec la communauté amène un levier incroyable à une marque — et aux résultats!

 

Action 5 : Rencontrer sa communauté

Bien que le Web permet de facilement engager avec la communauté — rien ne battra le niveau d’engagement généré par un moment vécu en personne. La mise en place de petits événements, tels des ateliers d’informations, des rencontres de bénévoles ou encore des soirées ou activités de financement permettront assurément de faire vivre votre marque au-delà du Web, ce qui est primordial pour la survie de l’organisme. Aussi, il est important de penser que le data récolté lors d’événements doit être utiliser à travers les actions numériques!

 

Action 6 : Réhausser son site Web

Trop peu d’organismes prennent le temps (et l’expertise requise) pour se questionner sur leur plateforme Web. Pourtant, un site n’étant pas optimisé en termes de vitesse de chargement, d’expérience utilisateur (UX) et d’objectifs marketing (boutons d’appels à l’action, formulaires) peut littéralement anéantir vos efforts de marque. Oui, ça demande une certaine expertise de s’assurer de la performance de son site, mais croyez-moi ça en vaut grandement la chandelle.

 

Action 7 : Générer du trafic sur son site Web

Le point culminant : comment augmenter le trafic entrant sur notre site Web (maintenant tout récemment optimisé)? Plusieurs tactiques sont à mettre en place, notamment un bon travail de référencement organique (SEO). Par contre, Google offre aux OBNL un programme nommé Google Ad Grants (ou Google for non-profit) qui verse aux OBNL qui se qualifient au programme une somme pouvant aller jusqu’à 10 000 $ US/mois en budget Google Search Ads (anciennement AdWords). Ceci permet aux OBNL de se positionner en haut de liste sur une multitude de termes de recherche sur le moteur de recherche Google — et ainsi d’atteindre plus facilement leurs objectifs. C’est primordial d’en profiter ! Par contre, afin de conserver le crédit, vos campagnes devront respecter une certaine performance — d’où l’importance de faire affaire avec des spécialistes. Également, le processus de qualification n’est pas simple. L’aide d’un expert vous sera encore une fois grandement utile à cette étape. Finalement, si les ressources de votre organisme vous le permettent, je recommande d’utiliser les médias sociaux tels que Facebook et LinkedIn en y investissant un budget pour s’assurer d’avoir un levier sur vos contenus, d’atteindre les audiences définies et surtout d’atteindre vos objectifs en fonction de campagnes publicitaires spécifiques.  

 

Maxime et Rablab

Maxime est associé chez Rablab, une agence marketing Web spécialisée en référencement organique (SEO), référencement payant (SEM) et en marketing des réseaux sociaux (SMM). L’agence compte d’ailleurs certains OBNL comme clients, dont Expo Entrepreneurs!

Suivez-les sur Facebook et LinkedIn.